hassen-chalghoumi-imam-de-drancy_560903

L’imam Hassen Chalghoumi appelle à la mobilisation

Nous avons contacté l’imam Hassen Chalghoumi depuis l’étranger nous étonnant de ne pas le voir intervenir dans les médias suite aux différentes attentats perpétrés en France ces derniers temps, lui qui avait l’habitude de donner son avis sur l’actualité et de prévenir des dérives sectaires.

Suite aux réactions des principaux responsables de l’islam de France appelant à une réforme de l’islam, nous avons souhaité connaître son avis sur la question. Voici les points qu’il nous a donné à partir desquels selon lui l’islam de France fera sa véritable réforme.

Quelle est votre réaction après la mise en place de la Fondation de l’islam ?

Je pense que c’est un pas dans la bonne direction. Vous savez que cela fait près de 20 ans que j’appelle à la mise en place d’une telle structure. A l’époque, j’étais très isolé. Mon discours dérangeait. Aujourd’hui, il a fallu malheureusement des attentats sur notre sol pour que les pouvoirs publics et les responsables musulmans disent finalement ce que je dis depuis tant d’années. Je vous renvoie à mes livres tels que L’slam de France ou Agissons avant qu’il ne soit trop tard. C’est donc une bonne chose que de mettre en place cette structure mais restons vigilants car un islam de France ne peut se faire réellement que s’il n’y a aucune ingérence étrangère capable d’influencer la fondation. De plus, j’alerte dès aujourd’hui sur la place de la jeunesse dans cette fondation. Où est la jeunesse ? Et enfin, comment régler une question religieuse sans religieux. Toutes les personnalités mises en avant aux cotés de Jean Pierre Chevènement ne sont pas des religieux. A mon avis, c’est un manque pour la fondation.

Selon vous, en quoi consisterait une réforme de l’islam en France ?

Premièrement, stopper l’ingérence étrangère dans l’islam de France. Il faut savoir que la plupart des mosquées de notre pays sont financées par des pays étrangers. Et comme c’est toujours celui qui paye qui commande, il ne faut pas s’étonner de l’importation d’idéologie étrangère souvent incompatible avec notre république.

Deuxièmement, mettre en place une véritable instance de formation des imams et des cadres musulmans et que cela ait lieu en France, pas à l’étranger comme je l’entends parfois.

Troisièmement, renouer dans les mosquées avec un islam spirituel, soufi, humaniste sinon c’est laisser aux salafistes et aux frères musulmans le terrain. De plus, n’oublions pas que ces derniers ont une grande présence sur le net, là où ils trouvent sans difficultés les esprits de nos jeunes. Je veux souligner la responsabilité de certains sites musulmans qui dès l’attentat de Merah parlaient de complots. Ils ont continué avec l’attentat contre Charlie Hebdo. Pour moi ils portent une grande responsabilité sur la dérive de certains jeunes qui sont devenus paranoïaques et complotistes. D’ailleurs, on n’entend plus ces sites dirent aujourd’hui qu’il y a un complot mais ils doivent porter la responsabilité du poison qu’ils ont contribué à distiller dans l’esprit d’une grande partie de leurs lecteurs. Au lieu d’avoir de la retenue, ils montaient les jeunes contre l’Etat. Ces sites s’occupaient aussi de ce que je faisais ou pas en me critiquant sans cesse, en utilisant le mensonge contre moi. Ils cherchaient à faire du buzz sur mon dos au lieu de faire un travail sérieux de journalisme et d’éducation des jeunes. Ils ont sans cesse monter les communautés les unes contre les autres, des musulmans contre d’autres musulmans et aujourd’hui ils se taisent comme s’ils n’avaient jamais rien dit. C’est scandaleux !

Que doivent selon vous faire les musulmans pour accompagner cette réforme si elle voit le jour ?

 Il faut que les musulmans prennent conscience de ce qui se passe. Aujourd’hui c’est leur avenir et leur sécurité dont il s’agit. Mobilisons-nous. Oui c’est de la sécurité de leur famille, de l’avenir de leurs enfants en France dont il s’agit car le pire serait une récupération de l’extrême droite, ce qui donnerait à Daesh ce qu’il cherche. Je suis très préoccupé par l’avertissement que le FLNC corse, cet été, a donné aux terroristes de Daesh. Je suis aussi très préoccupé par des discours de responsables politiques qui sont déjà en campagne électorale. Heureusement il y a ce beau message d’amour et de pardon de la communauté catholique, après le meurtre horrible du père Jacques Hamel, qui nous donne un merveilleux exemple de ce qu’est le sens de la religion.

Mais soyons sérieux, rien de cela n’est possible si les pouvoirs publiques restent en dehors de cette réforme ?

Quant aux pouvoirs publiques, je ne vois pas de soutiens véritables aux  professionnels de terrain qui risquent beaucoup, parfois leur vie. Ils aident des instances qui écartent le religieux alors que ces jeunes terroristes sont recrutés sur des bases religieuses. Je suis contre l’idée que le social explique tout. C’est donc une erreur de la part des pouvoirs publiques d’aller dans cette direction. Ensuite, il faut arrêter de confondre laïcité et idéologie contre la religion. Aujourd’hui on le paye chèrement. La laïcité oui à 1000 % et dans son entier c’est à dire qu’il ne faut pas avoir peur de parler de religion dans l’espace publique lorsque cela est nécessaire et aujourd’hui c’est nécessaire ! Pardonnez moi mais je reviens sur la nocivité de certains sites qui polluent l’esprit de nos jeunes. Aujourd’hui encore je trouve l’action de l’Etat sur le net très faible. Comment se fait-il qu’on a le droit d’insulter ou de menacer quelqu’un à cause de son discours ou de sa religion ? Comment peut-on laisser Internet  être la poubelle de la haine et de la désinformation. Nous avons une grande responsabilité envers nos jeunes.

Comme vous le savez les discours de haine ne sont pas seulement sur Internet. Que vous inspire les dernières déclarations de Robert Mesnard disant que « être français c’est être blanc et catholique » à l’antenne de LCI ?

C’est scandaleux et surtout c’est faux. C’est clairement un discours raciste qui veut exclure de la nation française les Français de confession juive et musulmane. Le plus inquiétant est qu’on a pas entendu beaucoup de réactions contre ce type de discours, cela risque de laisser cette parole se libérer et de créer un climat très tendu entre les communautés de notre pays. Je suis persuadé qu’il est de notre intérêt de nous unir contre tous ces extrémistes qui nous polluent l’existence. Vous savez, quand Mesnard parle d’école  avec 91% de musulmans, est ce que ce sont les familles qui s’occupent de la politique de la ville ou lui ? S’il est incapable de gérer les problèmes liés à la politique municipale qui favorise la guétoisation, qu’il laisse la place à des hommes et des femmes politiques plus courageux.

                                                                                                  chalgho idée




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *