Elle se tiendra du 8 au 14 juillet et passera par des villes européennes touchées par le terrorisme.Une centaine de personnes, dont l’écrivain français d’origine juive Marek Halter et l’imam Hassen Chalghoumi, participeront à cette marche contre le terrorisme. Son objectif est de mettre un terme à la peur et au sentiment de méfiance généralisée suscités par les diverses attaques.

Le départ se fera à Paris le 8 juillet. Les participants rejoindront Berlin, la capitale allemande, en bus. Des imams venus de toute l’Europe, ainsi que des délégations représentant les pays à majorité musulmane se retrouveront à Berlin, sur la Breitscheidplatz, le 9 juillet, en présence du gouvernement fédéral et de la Chancelière Angela Merkel. Les imams diront une prière à la mémoire des victimes de l’attentat du 19 décembre 2016 qui avait fait douze morts sur cette même place, alors que se tenait le marché de Noël.

Chrétiens, juifs, laïcs, gauche et droite confondues, personnalités politiques ou intellectuelles accueilleront ensuite les représentants de l’islam à Bruxelles le 10 juillet. Une prière se tiendra à la Bourse en matinée.

Ils rejoindront ensuite Londres, récemment touchée par une énième attaque terroriste. La prière aura cette fois lieu sur le London Bridge, où une attaque à la voiture bélier suivie d’une attaque au couteau a fait huit morts samedi dernier.

Saint-Etienne-du-Rouvray ne sera pas oubliée. C’est là que, le 26 juillet 2016, le prêtre Jacques Hamel a été égorgé et poignardé par deux individus. Une prière et un recruillement sur la tombe de l’homme d’église sont prévus le 11 juillet.

Les bus se dirigeront ensuite vers Paris où une prière est prévue le 12 juillet devant l’hyper casher de la Porte de Vincennes et ensuite, devant le Bataclan.

Le lendemain, à Toulouse, un temps de prière à Montauban puis devant l’école juive Ozar Hatora sera organisé en matinée. Les participants termineront leur marche à Nice le 14 juillet, jour anniversaire de la tuerie qui a coûté la vie à 86 personnes. Les marcheurs rendront hommage aux victimes, en présence du président de la République, Emmanuel Macron.

Le cortège sera accompagné, tout le long, par les forces de sécurité, les scouts musulmans et les médias internationaux.