eric cantona

La France Black, Blanc, Beur. C’est fini ? 2

Eric Cantona relance le débat sur la liste des 23 joueurs de Didier Deschamps participant à L’Euro 2016 en France. Dans un article paru dans The Guardian, il a notamment déclaré la chose suivante :

« Benzema est un grand joueur, Ben Arfa est un grand joueur »Mais Deschamps, il a un nom très français. Peut-être qu’il est le seul en France à avoir un nom vraiment français. Personne dans sa famille n’est mélangé avec quelqu’un, vous savez. Comme les Mormons en Amérique». «Je ne suis pas surpris qu’il ait utilisé la situation de Benzema pour ne pas le prendre. Surtout après que (Manuel) Valls ait dit qu’il ne devrait pas jouer pour la France. Ben Arfa est peut-être le meilleur joueur en France aujourd’hui, mais il a des origines. Je suis autorisé à m’interroger à propos de ça » Est-il raciste ? « Peut-être non, peut-être oui. Pourquoi pas ? Une chose est sûre, Benzema et Ben Arfa sont deux des meilleurs joueurs français et ne seront pas à l’Euro. Et pour sûr, Benzema et Ben Arfa ont des origines nord-africaines. Donc le débat est ouvert ».

Ben Arfa a réagit dans Le Parisien, il n’a pas caché son étonnement. « Il a dit ça aujourd’hui ?« . Puis, a consulté sur son smartphone l’interview en question. « Je lis qu’Eric Cantona dit que je suis un grand joueur et ça, c’est touchant. C’est énorme. Sur le reste, je n’entre pas là-dedans« , a-t-il expliqué, préférant se tenir à l’écart de la polémique grandissante.

Didier Deschamps a demandé à son avocat maître Carlos Brusa de se saisir du dossier. L’avocat a ainsi commenté l’affaire : «Je vais lancer des actions devant les juridictions civile et pénale pour faire sanctionner ces propos calomnieux et diffamatoires qui portent atteinte de façon inadmissible à l’intégrité de M. Deschamps».

Après la polémique, dans le Journal du Dimanche, Cantona s’explique sur ses propos : « Dans cette période de trouble et de division, j’aurais aimé que toute la France telle que je l’aime et la rêve soit représentée dans cette équipe de France ». « Pour moi, le football est un formidable vecteur d’intégration et doit servir à unifier et à fédérer. » Selon lui : « on a raté cette occasion en ne sélectionnant pas Benzema et Ben Arfa, deux des meilleurs joueurs français. Tout d’abord, je pense que sportivement c’est une erreur et qu’ensuite, ce championnat d’Europe, qui plus est en France, est une fête donc une opportunité extraordinaire pour envoyer un message clair aux extrémistes quels qu’ils soient. » Avant d’ajouter avec ironie à propos de sa phrase sur les mormons : « Et puis, quand je parle des mormons, M. Deschamps devrait se sentir flatté : Ryan Gosling est mormon et il est le fantasme de toutes les femmes. » « Et pour ceux qui voudraient faire croire que je verse dans le racisme anti-Blancs, ma réponse n’est que mépris. ».

Depuis Jamel Debbouze a également apporté sa pierre à l’édifice en déclarant à France Football : « Deux convives très importants qui manquent à l’appel « . « Sportivement, comment fait-on pour se priver de joueurs extraordinaires comme eux ? Benzema est l’un des meilleurs attaquants du monde. Ben Arfa, lui, est le meilleur joueur français de la saison en Ligue 1, c’est incontestable tout le monde l’a vu. Il n’a pas sa place en réserve. ». « Ces gamins représentent en plus tellement de choses, notamment en banlieues. N’avoir aucun de « nos » représentants en équipe de France ». « Tant qu’on ne permet pas aux quartiers d’évoluer et qu’on en fera pas des Sillicon Valley, qu’on ne leur permettra pas de s’épanouir humainement, socialement et économiquement, on « leur » en voudra toujours d’être ce qu’ils sont. Karim Benzema, et par extension Hatem Ben Arfa, payent la situation sociale de la France d’aujourd’hui. « .

En tout cas, on peut se demander si le foot français est malade ? Après, l’affaire Laurent Blanc et l’histoire des quotas, l’affaire Willy Sagnol et l’histoire des joueurs africains, la France aurait-elle un problème avec ses « minorités ». Eric Cantona, Jamel Debbouze ont le mérite de relancer le débat.

Charles Denier.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *